j'ai descendu dans mon jardin...

samedi 21 mai 2016

Parole d'indien !

1-citation-chef-joseph

Posté par Nicole M à 18:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 18 mai 2016

La Première rue

Quand un ami réalise un de ces rêves et achète un studio dans l'immeuble dit La Cité radieuse à Briey, évidemment cela vous pousse à vous intéresser de plus près à la chose.

94710655

 

C'est ainsi que je suis tombée sur le site de La Première Rue, association née en 1989 du parrainage international d'une trentaine d'architectes et d'artistes qui ont voulu contribuer à la protection et à la valorisation de cette œuvre majeure du patrimoine architectural moderne : l'Unité d'habitation de Briey-en-Forêt, inaugurée en 1961. http://www.lapremiererue.fr/association/

Il est possible de visiter la Cité radieuse qui s'ouvre aussi pour des concerts ou des expositions. Alors, redécouvrons l'oeuvre de Le Corbusier qui, outre Marseille, chandigarth ou la villa Savoye a construit en 1960 cet étonnant immeuble. Que dire des commentaires des Lorrains et des autres quand il fut inauguré ? On parlait en particulier de la cité du Fou...

Posté par Nicole M à 22:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 28 janvier 2016

Metz...

... merveille d'architectures : l'intérieur de la gare de Metz, l'entrée de la Porte des Allemands,la place Saint-Louis, la voûte de la cathédrale Saint-Etienne, le Centre Pompidou

3c8b83109c5cace8f190794ba036e7e4  9f1c502cb5f9e8e4b792b92a6db1e0cf

 

3478fee75a43be83543947f10a0509b2  d3a35b83921cffa43b630bf6d7967543

 

ef654466c798476905437bbab2b23496

Posté par Nicole M à 23:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 20 janvier 2016

Coopération

fe9ecb9d062653b5aad27e12223e473f

Posté par Nicole M à 15:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 16 janvier 2016

Pour 2016, offrons-nous le cadeau du temps...

Une fois l’effervescence des fêtes de fin d’année terminée, il serait judicieux de s’interroger globalement sur l’agitation et le stress, qui caractérisent notre société de consommation basée sur le paradigme du «toujours plus et toujours plus vite». S’il est vrai que nous vivons dans une époque où tout va très vite, nous manquons par contre, singulièrement, de réponses au niveau du sens d’une telle course frénétique contre la montre, conséquence directe d’une recherche paroxystique de performance. Cette hyperactivité collective prive l’individu d’instants de conscience et de contemplation, seuls capables d’élever l’âme humaine, en quête de vérité, de beauté et de bonté.

Le fast-food et le zapping télévisuel, le shopping compulsif et la téléphonite aiguë, les vacances last-minute et la robotisation de l’homme virtuel proclament en réalité la dictature de la surexcitation et de l’anxiété, au détriment du calme et de la paix intérieure. 
Pas de temps pour s’écouter et s’accueillir, pour dire au revoir ou sourire à une fleur, pour contempler le vol de l’aigle et verser une larme. Les heures nous sont désormais auscultées, chronométrées, standardisées, optimisées, en faveur de processus d’économie déshumanisants.

La culture du rationalisme athée atteint dramatiquement même les secteurs de la santé, du social et de l’enseignement, laissant sur le carreau tout espoir d’accompagnement humaniste des malades et des jeunes générations.

Cette cavalcade forcée à travers le temps glisse les relations entre les gens en deçà de l’humanité et précipite de nombreuses personnes dans le désespoir, l’alcoolisation, l’addiction à Internet, l’abus de tranquillisants, le suicide.

Assis sur une planète, au milieu de milliers de galaxies, en voyage vers un mystère, nous oublions peut-être trop facilement le caractère impermanent de notre condition humaine.

Inutile de courir et de s’exciter, comme des marionnettes gesticulant dans le vide sidéral d’un monde sans espérance.

Prendre le temps d’entendre notre voix intérieure pourrait nous rappeler la vraie noblesse de l’homme, à la recherche d’étoiles et d’éternité.

En 2016, redécouvrons les vertus du silence, du repos et de l’immobilité, la grandeur d’un instant gratuit d’attention, volé aux apparences, pour simplement toucher au Graal de la liberté «d’Etre».

Assis sur une planète, au milieu de milliers de galaxies, en voyage vers un mystère, nous oublions peut-être trop facilement le caractère impermanent de notre condition humaine.

Inutile de courir et de s’exciter comme des marionnettes gesticulant dans le vide sidéral d’un monde sans espérance.
Prendre le temps d’entendre notre voix intérieure pourrait nous rappeler la vraie noblesse de l’homme, à la recherche d’étoiles et d’éternité.

En 2016, redécouvrons les vertus du silence, du repos et de l’immobilité, la grandeur d’un instant gratuit d’attention, volé aux apparences, pour simplement toucher au Graal de la liberté «d’Etre». 

Extrait du journal du web "24 heures"

 

Posté par Nicole M à 10:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mercredi 13 janvier 2016

Ca vous tente ?

Capture d’écran 2016-01-11 à 19

 

Dans le vide, au dessus de Chamonix.

 La cabine de verre suspendue, «Un pas dans le vide», est accessible au public depuis le 21 décembre 2013 à l'Aiguille du Midi. 

 

Posté par Nicole M à 19:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 11 janvier 2016

Il s'est envolé...

... vers quelle musique ?

Capture d’écran 2016-01-11 à 19

Posté par Nicole M à 19:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 4 janvier 2016

Nouvel An à Heidelberg

Ich hab mein Herz in Heidelberg verloren (J'ai perdu mon cœur à Heidelberg). Cette chanson des années 50, je la chanterai bien aujourd'hui, de retour d'Heidelberg où nous avons passé trois jours et franchi le cap de la nouvelle année avec des amis.

Il faisait gris, les marchés de Noël illuminaient encore les places de la vieille ville, les weinstube et biergarten répandaient une douce lumière sur les trottoirs. Il suffisait de franchir la porte pour se retrouver dans cette atmosphère si conviviale des brasseries et pâtisseries des villes allemandes. Montée en funiculaire pour la visite du château et de son très extraordinaire musée de la pharmacie... Flâner le long des rues étroites où les maisons baroques côtaient les bâtiments de l'université... Emprunter le sentier des philosophes et contempler la ville de l'autre côté du Neckar : clochers à bulbes, vieux pont médiéval, portes ancestrales... Marcher sur les pas de Hegel ou de Hannah Arendt. Et puis arriver en 2016 au milieu des pétards et des fusées par centaines, à l'habitude des Allemands. Quelle ambiance !

Heidelberg 2 304

 

20151231_144101

20151231_130421

Heidelberg 2 310

 

 

 

 

Posté par Nicole M à 21:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]
mardi 15 décembre 2015

Noël à Metz

Capture d’écran 2015-11-30 à 11

Capture d’écran 2015-11-30 à 11

Capture d’écran 2015-11-30 à 11

Capture d’écran 2015-11-30 à 11

Capture d’écran 2015-11-30 à 12

Posté par Nicole M à 16:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 6 décembre 2015

Saint-Nicolas...

ou réinterprétation villageoises :

St-Nicolas

Posté par Nicole M à 16:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]